ushuaia4.png

« 80% de la biodiversité la plus riche du monde se trouve 
sur les terres traditionnelles des peuples autochtones.

Ils sont les Gardiens de la Nature et de la Planète.
Pour continuer de nous protéger, ils ont besoin de notre soutien ! »

« Vous avez un projet destiné aux peuples autochtones
et à la protection des forêts ou en lien avec eux,
faites appel à moi ! »

                                                       Emilie Barrucand

Responsabilités et expériences :

Suivant les besoins des projets et programmes sur lesquels elle travaille, Emilie est chargée de la direction
de projets de terrain, de la formation et de la direction des équipes, de l’analyse de projets, de la rédaction
de diagnostiques socio-économiques, de la conception de stratégies d’intervention et de partenariats clés
avec les donateurs et les agences multilatérales. Elle est aussi chargée
 de la construction de réseaux
de collaboration entre les communautés autochtones, les ONGs et les organismes gouvernementaux,
de la rédaction de plans de travail, de projets et de rapports, de directives et de méthodologies de projet
pour les équipes autochtones et non-autochtones des projets, de préparer les outils et les instruments
nécessaires (questionnaires, formulaires, rapports ) pour le travail sur
 le terrain...etc.

Anthropologue engagée, spécialiste des peuples autochtones, Emilie travaille depuis 20 ans, auprès de peuples autochtones vivant en Amazonie et dans
la Forêt Atlantique, au Brésil. Elle est aussi amenée à travailler dans d’autres pays, comme en Inde et en Afrique.

Elle travaille comme conseil spécialiste et directrice de projets auprès d’ONG sinternationales et d’ONGs représentantes des peuples autochtones, pour la mise en place de projets visant au bien-être
des populations locales, à la préservation de leur patrimoine culturel
et de leurs langues, à la protection des forêts et de la biodiversité,
ainsi que pour la mise en place de projets de développement durable répondant aux besoins économiques et alimentaires de ces populations.

Elle travaille également auprès d’entreprises aux modèles durables et éthiques et auprès de fonds internationaux qui financent ou investissent dans des projets de développement durable (agroforesterie…), à forts impacts sociaux
et environnementaux positifs (Fonds Moringa, ATAF (Agroforestry Technical Assistance Facility / CFC (Commun FundFor Commodities), FFEM (Fond Français pour l'Environnement Mondial / AFD)....etc.).Elle les aide à planifier
et à mettre en place leurs projets afin qu’ils n’entrainent aucun impact négatif sur les populations locales et sur l’environnement, ainsi qu’à mettre en place des partenariats et des projets avec les populations locales, répondant à leurs demandes, à leurs besoins et pour la protection de l’environnement.

 

Elle agit aussi en tant que conseil experte auprès de politiques
(députés européens, gouvernement français..etc.) pour la mise en place de stratégies pour le respect des droits des peuples autochtones
et pour la protection de l’environnement.
 

Elle est la fondatrice de l’ONG française Wayangapour la protection
des peuples autochtones et de l’Amazonie, et l’ambassadrice en France
du mouvement international d’origine brésilienne “BelieveEarth”,
pour la préservation de l’environnement et l’incitation à l’initiative positive.

Elle détient à la fois une connaissance précise des peuples autochtones ainsi que de tout les sujets qui touchent à l’Amazonie et aux autres écosystèmes, des personnes travaillant sur ces sujets ainsi que
des entreprises et initiatives brésiliennes et mondiales en matière
de développement durable et d’agriculture régénérative, qui sont
dans la mise en place et la recherche de solutions.  

Prix et Distinctions

 

Elle est lauréate du «Prix Conscience» qui lui a été remis
au Sénat en 2008, pour son engagement et a été élue en 2010, "Femme française de l'année engagée pour un mode de vie durable et pour la préservation de l'environnement",
par le magazine FémininBioet la Fondation LéaNature. 

Bibliographie

• Depuis 2007, recensement, archivage audio et sauvegarde des savoirs et des traditions menacés du peuple Kayapo.
 Ce qui a donné lieu   à la conception et à la réalisation de la collection Audio « Kukradja 1 ». 

• Elle a supervisé l’élaboration du livre didactique « Apprenons à écrire et à lire la langue Haliti-Paresi », destiné à la sauvegarde
  et l'apprentissage de la langue des Indiens Paresi au Brésil, 2017.

• Coordination et rédaction en cours du livre "Sauvegarde de la mythologie des Indiens Paresi", pour les Indiens Paresi du Brésil.
  Depuis 2016.

• Elle a publié, en 2005, un livre intitulé « Wayanga : Amazonie en Sursis », aux Éditions du Cherche-Midi.

• Elle a participé à la rédaction de « L’eau, notre bien commun », sous la direction de l’association « L’eau est le pont ».
  Ouvrage pédagogique destiné aux enseignants et élèves de collèges et lycées ainsi qu’aux personnes impliquées dans la gestion
  de l’eau.
Elle y a présenté la relation que les populations amérindiennes entretiennent avec l’eau. 

• Elle a rédigé des  articles pour les livres « Message pour Un monde Meilleur» de Sylvia Tostain, Ed MAMM (2008), pour le livre
  « Amazonie », Ed Magellan&Cie (2009) et pour « « Eco enluminures, cris de la Terre », (2017), de l’artiste brésilien Sergio Bello
  et est souvent amené à rédiger des articles pour des magazines et journaux français.

• Elle est également auteur du documentaire anthropologique sur les Indiens Paresi  “Parmi les Hommes-Amazonie”, diffusé sur France Ô,   au mois de juillet 2013. (4 épisodes intégrés à la Série documentaire « Parmi Les Hommes, Saison 2). 

Cristalino-Lodge-Floresta-Amazonica_0484